par Gabriel Plassat • Innovation

People-centric Mobility

Phil Tinn, chercheur au MIT, poursuit ses objectifs : comprendre et améliorer les interactions humaines avec les robots roulants en environnements urbains et encapaciter les entrepreneurs avec des ressources utiles et utilisables.

Nous avions échangé avec Phil lors de la dernière conférence Autonomy (lien). Il nous avait présenté son projet de tricycle open source autonome dont un des objectifs était d’étudier les réactions des piétons à cet objet roulant à basse vitesse communicant avec eux, et de mener ce travail grâce à un réseau d’écoles dans le monde utilisant ce véhicule open source. Nous nous inspirons de cette méthode pour travailler le projet de Véhicule open source pour la formation et l’éducation (lien).

Phil lance début Septembre (15 au 17) un évènement de 3 jours pour « concevoir un Hackathon » adressant 3 problématiques urbaines :

  • Mobilité quotidienne : Comment pouvons-nous faire de la mobilité active – marche, cyclisme, skate board, scooter, etc – une expérience universelle agréable ? Comment ces nouvelles formes de mobilité active pourraient-elles permettre de nouveaux modes de déplacement en ville, non seulement pour les individus, mais aussi pour les amoureux et les familles et toutes les personnes, quelque soient les besoins et revenus ?
  • Robots socialement intelligents: Comment pouvons-nous rendre les machines socialement et « sensoriellement » empathiques pour améliorer le bien-être des personnes et créer des relations plus sûres, productives et durables? Comment les machines peuvent-elles mieux interagir avec les personnes en déplacement – coureurs, piétons, cyclistes, etc ?
  • La rue : Comment pouvons-nous réinventer les rues et les infrastructures urbaines en réponse aux nouveaux défis associés aux nouvelles technologies et aux modes de consommation et de production en mutation ? Comment pourrions-nous faciliter le développement communautaire durable tout en privilégiant l’expérience humaine ?

Credit: Tomi Um / MIT Technology Review

Jour 1 | Observation de conception et exploration de problèmes

Les « Designathons » rassemblent des concepteurs, des ingénieurs et des conteurs pour relever des défis complexes et imaginer de nouveaux scénarios et futurs. Les Designathons permettent des formes rapides et condensées de HCD (Human-Centred Design), qui se concentrent sur les besoins et les problèmes fondamentaux des personnes à qui un design est destiné. Ceci est réalisé grâce à la perspicacité, à l’empathie, à l’observation et à l’inclusion, suivies d’étapes rapides d’idéation et de prototypes simples pour s’assurer que le problème est résolu. Les Designathons sont destinés à servir de point de départ pour les hackathons; la combinaison produit une démonstration rapide d’un produit, d’un service ou d’une politique qui répond aux besoins réels de personnes réelles dans des situations réelles.

Nous retrouvons dans ce premier jour, ce que nous travaillons dans la Fabrique lors des Ateliers pour identifier de « bons » problèmes vécus par des citoyens en s’appuyant sur les communautés d’intérêts.

Jour 2 | Prototypage rapide

En s’appuyant sur les idées et les inspirations du premier jour, les équipes participantes donnent vie à leurs idées sous forme de prototypes visuels, animés ou interactifs, en utilisant leur support, leurs outils et leurs composants préférés.

Jour 3 | Entrée experte, itération et hauteur

Dans la matinée, les équipes participantes partagent leurs histoires et leurs prototypes avec les délégués des principales organisations des secteurs privé et public pour obtenir leurs commentaires. En utilisant ces informations, les équipes affinent davantage leurs solutions proposées pour le jugement final en début de soirée.

Une dernière journée réservée aux adhérents du MIT Media Lab permet d’explorer plus en profondeur les productions et si possible de les intégrer. L’approche proposée par le MIT souligne l’importance de partir des fameux cas d’usages, d’utiliser et produire des ressources ouvertes et documentées pour faciliter la phase de prototypage et d’expérimentation. Une fois ces boucles réalisées, la production d’une version béta devient possible. La Fabrique lance ainsi la production de trois ressources : « partageons plus de vélo« , « kit minimal pour produire des données de mobilité » et « boitier connecté pour véhicule« .