par Gabriel Plassat • Innovation

(Open Source) Culture eats Strategy for breakfast

La culture d’une entreprise conditionne les actions quotidiennes des salariés, leur capacité d’actions et leur degré de liberté pour évoluer. Toute stratégie qui souhaiterait changer tel ou tel comportement se trouvera vite remise à sa place (Article : Culture eats strategy for breakfast). L’Open Source procède avant tout d’une démarche culturelle. Les personnes engagées dans ces communautés partagent un certain nombre de valeurs et de pratiques individuelles et collectives (Article : Open Source won, so now what ?).
Ainsi s’engager vraiment dans l’Open Source, c’est faire émerger ou renforcer une nouvelle culture et capacités d’actions qui permettront (peut être) à l’entreprise de sortir de son modèle traditionnel. En étant conduit à travailler avec des communautés extérieures à l’entreprise, l’Open Source peut apporter des pratiques d’ouverture, d’empathie, d’accueil et une renforcement de la culture de l’utilisateur.
L’hypothèse centrale est donc de dire que l’Open Source, dans les domaines des mobilités, pourrait permettre à un industriel d’aller « au delà de l’automobile », d’établir de nouveaux liens avec des communautés extérieures et par là de nouer une nouvelle relation avec le citoyen – consommateur – usager

La Fabrique explore cette hypothèse en engageant trois modes d’actions en parallèle :
  1. indexation des ressources ouvertes pour faciliter leur utilisation,
  2. émergence de nouvelles ressources dans des communautés d’intérêt par le biais d’appels à communs,
  3. ouverture de ressource fermée détenue par des acteurs pour explorer de nouveaux marchés ou de nouvelles technologies grâce à un Open Challenge